Archive for mai 2009

Fiez-vous à votre nez

29 mai 2009

Un nouveau type de crime semble faire des émules. Des immigrés ont tenté d’empoisonner le pays hôte en répandant des excréments sur la nourriture destinée à la vente. Mises en alerte, les forces de l’ordre ont réussi à appréhender les auteurs de 3 exactions de ce type.

Sahnoun Daifallah dans le boxe des accusés

Sahnoun Daifallah dans le boxe des accusés

En avril 2009, un Algérien installé en Angleterre nommé Sahnoun Daifallah a été jeté en prison pour avoir déversé de l’urine et de la matière fécale sur des produits d’alimentation. Il a sévi dans le supermarché Tesco de Gloucester, le supermaché Morrisons d’Abbeydale, et le pub Air Balloon de Cheltenham. Les clients ont été atteints de nausées et d’allergies cutanées.

La très sérieuse BBC a suivi le procès attentivement et a même réalisé un reportage vidéo sur cette affaire.

La police anglaise a réussi à identifier le coupable grâce aux enregistrement des caméras de surveillance. Quand ils ont débarqué chez lui, ils sont tombés sur une réserve de substance contaminante, ainsi que des plans de dissémination. Des sacs plastiques contenant des excréments étaient étiquetés avec le nom des villes que Sahnoun Daifallah comptait attaquer.

L’apostat Ayesha Ahmed estime que ce genre d’incident illustre l’essor d’un nouveau type de guerilla bon marché, plus aisé à organiser que les attentats à l’explosif. En effet, le crime de Sahnoun Daifallah est loin d’être un incident isolé.

En 2005, Behrouz Nahidmobarekah a répandu de la matière fécale sur les pâtisseries vendues dans une épicerie de Dallas, au Texas. Il a été condamné par le tribunal à 5 ans de prison, une peine considérée comme lourde. Le jury s’est montré particulièrement sévère à son encontre parce qu’il n’avait pas exprimé de remords.

Saeed Hasmi était responsable de la Pizzeria Italiano à Cardiff, dans le Pays de Galles. En février 2008, il a vendu des gâteaux au chocolat dont la surface était recouverte d’une matière brune qui n’était pas du chocolat. Il s’en est tiré avec une amende de 1500 livres sterling.

Dans le cas de Sahnoun Daifallah, les autorités britanniques ont engagé une procédure de déportation vers l’Algérie. Expulser des immigrés criminels est légal au Royaume-Uni car ce pays n’a pas l’équivalent de la Loi Sarkozy de 2003 abrogeant la «peine complémentaire». Mais les deux autres coupables sont restés dans leur pays d’accueil.

Publicités